Actualités

Le Centre parlementaire appuie le Processus de Paix au Myanmar

le 3 mars 2017

Depuis son accession à l’indépendance en 1948, le Myanmar vit l’une des plus longues guerres civiles au monde opposant les nombreux groupes ethniques du pays, et alimentée par le manque de consensus sur les fondements constitutionnels et le modèle de gouvernance du pays. Le premier accord de cessez-le-feu national signé le 15 octobre 2015 entre le gouvernement et huit organisations ethniques armées n’a pas complètement mis fin aux hostilités mais a renforcé l’espoir de revoir des jours de paix. Bien qu’il fut clair que le pays devrait adopter un système fédéral de gouvernance, les signataires (le gouvernement, les militaires et les organisations ethniques armées) n’ont toujours pas élaboré et concilié leurs opinions concrètes sur la nature de ce système.

Avec le soutien de la Fondation DeFehr, le Centre parlementaire et le Centre for Development and Ethnic Studies (CDES) du Myanmar ont uni leurs forces pour appuyer ce processus en mettant en place un atelier sur la paix et la gouvernance du 23 au 26 novembre 2016, à Yangon. Plus de 60 dirigeants d’organisations ethniques armées, de partis politiques ethniques et d’organisations de la société civile ont été exposés à l’expérience directe des praticiens internationaux qui ont pris part aux négociations de paix en Colombie et au fonctionnement d’un système de gouvernance fédérale au Canada. L’événement est allé au-delà d’un simple partage d’expérience internationale: il a donné lieu à des séances de travail en groupe permettant aux participants de formuler leurs propres vues sur les modèles de gouvernance adéquats pour le Myanmar. C’était la première fois que ces intervenants délibéraient ensemble sur ces questions et s’attelaient à comprendre et à concilier les nuances et les divergences entre les opinions et les positions des uns et des autres.

L’événement comprenait également un forum d’une demi-journée sur la paix, qui a eu lieu le 25 novembre et a ciblé un public plus large de quelque 225 personnes, y compris des représentants de haut niveau des parties prenantes au cessez-le-feu, des dirigeants politiques et de la société civile, ainsi que ceux de la communauté du développement. Le forum offrait une mise à jour et discutait de diverses perspectives du progrès du processus de paix au Myanmar, tout en mettant en évidence l’expérience et les enseignements tirés de la Colombie et certains aspects du modèle de gouvernance fédérale du Canada. Une plus large audience a été atteinte grâce à la couverture des grands journaux et de nombreuses chaînes de télévision. Alors que le processus de paix suit son cours, le Centre parlementaire et le CDES continuent de travailler sur les prochaines étapes de leur appui.


Accueil      Nos actions      Nos Bureaux      Qui sommes-nous      Actualités et événements      Ressources      Contactez-nous